Astro cap au nord

(1er janvier 2014)

Et voici comment l'histoire se termine (en tout cas pour les français):

Le bateau russe est toujours (au 1er janvier au matin) pris dans les glaces. Le bateau chinois, venu à son secours, semble à son tour mal barré. L'Australien semble le plus à même d'être utile, mais ça n'est pas gagné. Le problème est que ces navires sont des bateaux polaires et non pas des brises-glace, donc moins performants dès qu'il s'agit de briser la banquise. Si rien n'est possible, les touristes à bord pourraient être évacués vers le bateau le plus proche, bien entendu en état de naviguer. Resterait alors à évacuer le bateau lui-même (et son équipage), avant que la banquise ne se referme définitivement pour l'hiver. Bref, on se sent bien à l'abri de tout ça à DDU.

Et les français dans tout ça ?

Et bien le commandement des secours, basé en Australie, leur a donné congé puisque l'Astro, bien plus modeste que les autres navires, ne serait d'aucune utilité sur la zone. Il est donc sur le chemin du retour, à 2 jours de navigation de la Tasmanie. Les collègues que nous avons relevé auront passé Noël ET Nouvel an à bord (il devaient initialement être de retour en métropole le 23 décembre)

Pourvu que j'échappe à ça à mon retour...