Coucou,

      Juillet vient donc d’arriver et nous a pris de court comme chaque année, avec août évidemment qui va de pair. Traditionnelle ruée vers les plages donc, ou bien vers la montagne ou bien la campagne, chérie où as-tu rangé le camping-gaz l’année dernière ?

La chasse à l’exotisme est ouverte pour 2 petits mois.

          En la matière, j’ai pris un peu d’avance sur vous. Car pour ce qui est de l’exotisme, j’ai évidemment ici ma dose. Voilà un mot –exotisme  très souvent associé à « tropiques » alors qu’au fond, étymologiquement*, y’a pas de raison.
          Et ici, à DDU, Terre Adélie, Antarctique, y’a encore moins de raisons qu’ailleurs.

Voilà une intro bien ficelée qui va me permettre de vous parler météo, ça tombe drôlement bien, c’est là que je voulais en venir.

 Base DDU légendée
Photo prise l'été dernier par O. Traullé. Actuellement tout ça est recouvert de neige.

 

     Ils sont effectivement bien loin les tropiques et ils l’ont été particulièrement au mois de juin. Voyez ce nouveau message du service climatologique de DDU qui prouve encore une fois que les hivernants de la 64 sont bien les héros polaires qu’on soupçonnait :

 

« Ce mois de juin aura été atypique à plusieurs titres en Terre Adélie.

Il a été exceptionnellement froid. La moyenne des températures  est inférieure de 6,6°C à la normale et avec une valeur de -22,4°C il devient le mois de juin le plus froid jamais enregistré depuis le début des mesures en 1956; il devient également le second mois le plus froid jamais enregistré depuis 1956 (tous mois confondus donc).

Le record de température minimale quotidienne pour un mois de juin a également été battu avec -34,9°C enregistrés le 3 (ancien record -33,4°C).

Le vent aura été particulièrement faible au cours de ce mois: la moyenne est inférieure de 36% à la normale (22,2 km/h contre 35,3 km/h). Cela en fait le 2ème mois le moins venté depuis le début des mesures (record 21 km/h en 1978). Les rafales n'auront dépassé 120 km/h qu'à une seule occasion (127 km/h le 17) contre 6 habituellement. D'autre part on note un excédent d'insolation de 60% (11,8 heures contre 7,4 de moyenne). Ces 3 facteurs conjugués (froid, absence de vent, excédent d'insolation) pourraient indiquer que les perturbations ont été moins nombreuses qu'à l'habitude et/ou ont évolué à des latitudes plus basses qu'à l'accoutumée (c’est-à-dire plus proches de l’équateur).
Apparemment en contradiction avec ces données, les chutes de neige ont été observées à 7 reprises, un chiffre proche de la moyenne (8,5). »

Les 5 mois les plus froids à DDU (depuis 1956)

      Evidemment les (climato-)sceptiques vont encore s’en donner à cœur-joie avec ce genre de nouvelle mais manque de bol, dans le même temps... :

« La France métropolitaine a connu cette année un premier semestre remarquablement chaud.
Avec une température moyenne supérieure de 1,4 °C à la moyenne, ce premier semestre se positionne au second rang des premiers semestres les plus chauds depuis 1900, derrière 2007 (+1,8 °C), mais devant 2011 (+1,2 °C). A l'exception du mois de mai, les six premiers mois de l'année 2014 ont tous connu des températures moyennes supérieures à la normale.
Ce diagnostic établi sur la France n'est pas généralisable à la planète (…) »
(extrait d’un article paru sur meteofrance.com)

Alors hein nous voilà bien avancés.

          En tout cas s’il y a un truc à retenir de ces 2 infos, c’est que la question des changements climatiques est sacrément compliquée et que de toute évidence elle ne sera pas résolue entre 2 bières avalées au bistrot du coin.

 

     Tant que j’y suis, je peux vous faire un petit topo sur les conditions météos actuelles. Ces derniers temps nous avons eu du vent (sans dépasser les 180 km/h toutefois) et nous avons eu (très) froid avec notamment la barre symbolique des -30° franchie à 5 reprises au cours du dernier mois. La nouveauté c’est la neige, en tout cas la quantité de neige. Et moi qui n’en suis tout de même plus à mes premières armes sur le sujet, j’ai été surpris de découvrir que de la neige au sol peut devenir un danger. Ces derniers jours elle est tombée en quantité mais, fait inhabituel, par vent calme. Il y a donc désormais une couche incroyable de poudreuse et je vous assure qu’évoluer là-dedans pourrait devenir vite angoissant. Car quand vous marchez avec de la poudreuse jusqu’à hauteur du nombril (si, si) il faut employer toute sa force pour avancer. Et très franchement on espère très fort qu’on n’aura pas bientôt sous les pieds un grand trou rendu invisible, parce que là pour le coup on serait vraiment dans la mouise. Et sachez que même sans cette embûche fatidique, une dizaine de mètres de progression dans ces conditions est juste exténuante.

     Mais le mauvais temps n’est pas seule source de potentiels ennuis.Héros givrés INous sommes en Antarctique, et le beau temps aussi a ses inconvénients (ben oui) : Il y a peu de temps, et profitant de grand beau temps, les 2 « glacios » ont décidé d’une sortie sur le continent, à 5 km d’ici, pour y faire une série de mesures. Ils étaient accompagnés d’autres hivernants. Nous, sur la base et bien au chaud, avons pu suivre leur calvaire par l’intermédiaire d’échanges radio.Héros IICe jour-là la température frôlait les -28 degrés mais c’est le tout petit vent à 25 km/h (donc quasi rien du tout) qui allait être source d’ennuis. Après quelques minutes de mesures nous avons entendu des échanges radio du genre « on n’en peut plus du froid, nous sommes gelés, il faut qu’on se mette à l’abri ». Je vous passe les détails mais il faut prendre le terme « nous sommes gelés » au vrai sens du terme.Héros givrés III

A leur retour le toubib a eu du boulot pour toute la soirée et aussi pour les jours suivants : déchirure, gelures sur le visage mais pas que… l’un des hivernants a particulièrement morflé et doit encore aujourd’hui,15 jours après l’incident, porter des gants pour protéger ses doigts meurtris.

     Les mamans des hivernants qui suivent ce blog sont tout d’un coup très inquiètes mais rassurez-vous, l’incident a au moins permis, finalement à peu de frais, de remettre dans les esprits que l’Antarctique est un milieu des plus hostiles et que certaines règles de sécurité doivent être appliquées, sans compromis.

 

      Permettez-moi (mais vous allez me permettre) de continuer ce post sur des notes plus légères.

 

     A lireVous le savez peut-être, mais vous n’êtes pas les seuls, chers lecteurs, à vous intéresser aux 25 frappadingues qui ont choisi de passer un an de leur vie en terre Adélie, loin des plages dont je parlais plus haut, loin de la coupe du monde de foot, et beaucoup trop loin d’un bonne grenadine à siroter en écoutant les mâts des bateaux qui font gling gling dans le petit port de Marseillan.

         France Inter a récemment contacté Claire (notre « second centrale » voyez ici ce qu’elle fabrique à DDU) pour une petite interview dans le cadre de l’émission « Le temps d’un bivouac ». L’invité principal de l’émission n’était autre que Sylvain Tesson, on n’est certes pas obligé d’être fan, mais puisqu’on parlait d’exotisme pas tropical, je vous conseille tout de même la lecture de son roman/essai (?) « Dans les forêts de Sibérie ». Bref, Claire interviewée par Tesson, c’est la grande classe, et en refermant le lien ci-dessous, vous pourrez à votre tour longtemps cogiter sur la notion d’«endurance sociale» qui ici nous a beaucoup fait rire.

 

 

            

     Les fidèles de ce site l’ont compris (enfin j’espère) chacun ici a sa spécialité professionnelle mais, pour autant, les moments de détente sont importants, j’allais dire primordiaux, pour maintenir une cohésion dans le groupe. Et, à peine remis de la Mid’, les projets fusent à nouveau. Sûrement pour préparer au mieux le traditionnel bal du 14 juillet, des cours de danse nous sont désormais proposés. Et pourquoi attendre le 14 me direz-vous ? Ben c'est exactement le questionnement des pompiers adéliens qui ont vite résolu le problème, jugez par vous-mêmes.Bal des pompiers

 

 

Bon, on va encore me dire que mes articles sont trop longs, aussi je vous laisse à vos occupations estivales (douces manettes). D’ailleurs de mon côté j’ai piscine, ça tombe bien. Et alors là, je vous mets au défi d’en trouver une plus exotique sur la planète : Piscine

 

 *Je vous jure que c’est vrai : je me demandais où placer le « h » dans « étymologie », évidemment y’en n’a pas. Mais voici ce que j’ai trouvé dans le dico, en exemple de la définition : « l'étymologie du mot "travail" met en évidence que le mot désignait, à l'origine, un instrument de torture ».
En ce qui me concerne ça n’a jamais fait aucun doute. Mais ça fait du bien de le voir écrit noir sur blanc, qui plus est dans un dictionnaire, objet de référence s’il en est.

 

 (les 3 photos "héros givrés" sont de JB que je vous présenterai prochainement, l'affiche de Claire, et la photo de la piscine est de Pierre l'ornitho)

 

 

 

Commentaires (10)

Thonthon
  • 1. Thonthon | 28/07/2014
Crois tu que c' est marrant que de vivre sous 30° ......Sans rien faire.....Il faut tenir ???....Donne nous un peu de fraîcheur ....OK pour un bain , mais pas dans ta piscine...
Church
  • 2. Church | 22/07/2014
Ha? Ca y est ? Vous avez un gouvernement ???
Coralie
  • 3. Coralie | 22/07/2014
Y'avait p'être bien un char et un avion, mais moi j'ai fêté ça dans un pays voisin (que je ne citerai pas). Chuuuut, je continue à tester régulièrement des procédures d'exfiltration (au cas où le Gouvernement qui se met doucement en place ne me convient pas).
Church
  • 4. Church | 22/07/2014
Bonne fête nationale à nos amis belges qui ont l'humour facile....vous avez fait défiler votre char et décoller votre avion à cette occasion?
Coralie
  • 5. Coralie | 16/07/2014
A vot' défilé parisien, y'avait déjà un pingouin il me semble, non? Enfin c'est ce qu'on dit vu d'ici.
Church
  • 6. Church | 15/07/2014
Un bon 14 juillet au soldat Didier et aux autres troufions et troufiones de la base.
Avez vous fait défiler les manchots au pas de l'oie histoire d'augmenter les effectifs ?
Coralie
  • 7. Coralie | 13/07/2014
y'a trop à lire... et en plus ça nous refroidit (déjà qu'on a pas chaud-chaud).
Les vacances ça fatigue. Ben oui, je reviens d'un week-end en camping (dans une région de France où il a douché non stop) et je n'ai toujours pas retrouvé le camping-gaz (dont on n'a pas eu besoin vu qu'on a du se replier à l'hôtel).
Bref, je lirai cela plus en détails, à tête reposée.
Church
  • 8. Church | 12/07/2014
Effectivement, certain(e)s lecteurs (trices) assidus ont sans doute été affolé(e)s à la lecture des dernières nouvelles du continent blanc ....et on espère que le médecin a un stock de biafine conséquent!
Et comme j'ai l'impression que de ton côté, tu te sens bien au chaud près du poêle....je m'en vais te stresser un chouia en te rappelant qu'il y a une tapée de métiers à nous faire découvrir et qu'il ne te reste que 6 mois...y a pas de raison que tu te sentes aussi en vacances, juillet/août ou pas!!!
Au boulot!
Venturini Roger
  • 9. Venturini Roger | 11/07/2014
On vous savait tous un peu "givrés" pour oser partir un an à Dumont d'Urville, mais on espérait que personne ne serait vraiment "gélé"... Trève d'humour (presque) noir, j'espère que tous ont retrouvé leur intégrité physique et le moral qui va avec. Le bal des pompiers devrait d'ailleurs contribuer au bon entretien moral des troupes, si besoin était.
Bon courage à toutes et tous
Philou
  • 10. Philou | 11/07/2014
définitivement , -35°C , c'est pas pour moi qui trouve qu'il fait froid en ce moment (21° à Lyon)....
En plus, tu fais le marathon de l'endurance sociale, quelle santé...
bon courage !!

Ajouter un commentaire