(Publié le 29 septembre 2014)

 

          «J'ai juste une question. Est-ce que le DISTA, Officier d'Etat Civil, est pour le "mariage pour tous" ? Pour le coup ce serait un vrai scoop, un mariage homo en Terre Adélie. Ben quoi, c'est envisageable... deux mecs ou filles qui pètent un fusible et se marient juste pour le fun. Une grande "teuf" et tout le tralala.... Bon Didier, déconne pas de ton côté. Ta petite Coralie n'apprécierait que moyennement.... Bon courage à vous tous en attendant la relève et profitez bien de ces moments privilégiés que vous vivez. »

Merci à toi Bernard de m’avoir transmis ce commentaire.

     Ben figure-toi, cher Bernard, qu’on en a parlé ici de ces nouvelles dispositions en rapport au mariage.
Que le DisTA soit pour ou contre finalement on s’en moque un peu car en tant que maire il doit se plier à la loi de la république qui s’applique ici. Non seulement les hivernants en ont parlé, mais ils m’avaient même désigné volontaire, en compagnie d’un jeune homme dont Coralie se félicite que je ne l’aie pas trouvé à mon goût. Il y a tout de même fort à parier que le mariage homo se fera un jour en terre Adélie. Ce pourrait même être une première mondiale car je n’ai pas eu vent d’une telle union sur le continent antarctique. Par contre le DisTA n’étant pas juge, il n’est pas habilité à prononcer le divorce (pour répondre à Church). Autant dire que le mariage à DDU, ben c’est la même galère qu’ailleurs, et on ne peut clairement pas se lancer dans l’aventure « pour de rire ».

 

     Alors me direz-vous Didier as-tu pété un plomb ? Tu te mets à répondre aux commentaires ailleurs que dans le sacro-saint « réponses à tout » mensuel ?

          Ben c’est que c’est tout à fait exceptionnel. Car figurez-vous que ce commentaire-là, celui de Bernard, c’était le 500ème , voui-voui, celui qui remporte le grand concours du 500ème commentaire ! Je propose donc que chacun chez soi fasse une holà devant son ordinateur en l’honneur de Bernard (vous ne serez pas ridicules si vous êtes seuls). J’en profite pour joindre une petite photo de lui : le jeune homme entouré de toutes ses amazones ben oui là c’est lui, bien calé à la terrasse du « Cévennes », café central du Vigan (30120), son QG en quelque sorte, et d’ailleurs ça tombe bien, Bernard est ancien militaire.Bernard en bonne compagnie

Bon d’accord mais la question qui vous brûle les lèvres c’est :

1-      Qu’est-ce qu’il a de plus que moi ce type ?
De la chance (et sinon il a surtout quelques cheveux en moins)

2-      Qu’est-ce qu’il a gagné ? Ai-je toutes les raisons du monde d’être jaloux (louse) ?
Oui, vous pouvez être très très jaloux car Bernard a gagné… de l’EAU ! Ouaip !

Mais attention pas n’importe laquelle. Ce que je vais t’amener Bernard c’est un morceau d’Antarctique, qui malheureusement d’ici février aura eu le temps de fondre, mais tout de même. De l’eau d’une pureté que même ton eau des Cévennes en serait verte de jalousie. Tu seras le seul type à 800 km à la ronde (et peut-être à 2.000km) à posséder un bout d’Antarctique chez lui, que dis-tu de ça ? Bon là je te sens franchement dubitatif et quelque peu perplexe dans la mesure où il n’y en aura même pas assez pour humecter convenablement ton pastis dominical. Donc je joindrai à ma petite fiole 2 ou 3 souvenirs de DDU, t’es un sacré veinard Bernard.

 

     Comme je sens l’énervement gagner 99% de mon auditoire (je parle des loosers), je ne vais pas, si tu permets Bernard, consacrer l’entièreté de ce flash à ta petite personne. J’en profite donc pour vous donner rapidement quelques nouvelles du front (polaire).

     Et je commence par des remerciements à tous car figurez-vous que pendant que Bernard écrivait le commentaire magique, mon site explosait la barre symbolique des 20.000 visites, wouahou, vraiment si vous saviez comme ça me fait plaisir. Je vous ramènerais bien à toutes et tous une petite fiole d’Antarctique mais j’ai désormais trop d’amis et ce serait mettre en péril la plus grande réserve d’eau douce du monde.

Et l’équilibre écologique est tout fragile, autant ici qu’ailleurs, la preuve :

     Fidèles comme vous êtes, vous vous rappelez fort bien que mon dernier article était consacré aux ornithologues de la base. Permettez-moi de vous donner quelques nouvelles de leur sujet d’étude : on va pas y aller par 4 chemins, chez les manchots empereurs c’est la cata.
Pierre (faites sa connaissance ici si vous avez raté l’épisode précédent) a d’ores et déjà comptabilisé 3.000 poussins morts (!). A l’heure actuelle il n’en resterait que 3 à 400 vivants et tout laisse croire que ceux-là sont condamnés à brève échéance (personnellement je veux bien parier qu’il n’y aura plus aucun survivant dans 10 jours).

Si dessous vous allez voir une première photo qui date (quasi-jour pour jour) de 2 ans (prise par Alain, un hivernant redoublant).Photo Alain 26 09 2012

 

Et maintenant, juste en dessous, le même genre de photo prise hier (prise par moi).Taille SVoyez la différence de taille entre les petits ! Ceux de 2012 font une à deux têtes de plus que ceux de 2014 à la même époque !
Cela s’explique essentiellement par l’étendue de la banquise actuelle (voyez la photo satellite).A titre de comparaison l’an dernier la polynie se situait à 21km soit 50 km de moins, ce qui n’est pas rien pour un animal équipé de si petites jambes. Les couples d’adultes sont  donc incapables de se ravitailler efficacement en mer, en tout cas le trajet à effectuer met leur propre survie en jeu et dans ces conditions le petit est sacrifié (personnellement je ferais pareil, mes enfants ont eu la chance que j’habite en bord de mer dans leur enfance).Banquise 23 09 2015

 

     On pourrait se dire que certains vont profiter du malheur des autres : les pétrels géants (qui s’alimentent de bébés manchots) peuvent s’en donner à cœur-joie et gaver leurs propres petits au-delà de leurs espérances. Ben oui mais non. Les pétrels (photo ci-dessous) se gavent certes en ce moment mais comme je le disais plus haut (très) bientôt les poussins d’empereurs seront tous morts et qu’est-ce que ça fait un poussin mort ici ? Ben ça congèle (-22° encore aujourd’hui). Et le pétrel, pas forcément équipé du micro-ondes dernier cri, n’aura bientôt plus que ses yeux pour pleurer et notamment pleurer sa propre progéniture bientôt elle aussi mourante.

Petrel geant

Bref, en d’autre terme, l’éco-système déjà pas forcément très varié dans le coin (même si les espèces présentes sont emblématiques) risque de prendre une bonne claque.

 

 

Sur ces joyeusetés je vous laisse, avec la promesse que vous ne resterez pas longtemps sans nouvelles, plus drôles j’espère.

Zozio

 

 

 

 

×