Ste Adélie, un p'tit geste s'iou plaît ...

            Je me suis levé pas plus guilleret que d'habitude certes, mais pas plus trainant les pieds non plus. Bref, ça devait être une journée comme les autres, et même un lundi comme les autres qui commence donc par une réunion où le Dista et le responsable technique de l'IPEV  s'expriment devant tous les adéliens. L'actualité du jour c'est le retour de l'Astrolabe (rotation R2), et puis la banquise qui s'éternise, qui empêche le navire de s'approcher. Il restera donc planté à 40 km de la base. Rien de neuf donc, puisque nous en étions au même point lors de mon arrivée (R1).

Ben justement...

            La banquise est assez épaisse pour empêcher le navire polaire d'accoster à DDU, mais elle est trop fragile pour qu'on tente d'y faire évoluer un train de réservoirs de fuel, indispensable à la centrale, au chauffage, donc à la survie d'une base et de ses occupants. Le ravitaillement n'ayant pû se faire à R1, il devient vital à R2.

     Patatras !! Il n'est pas question pour l'IPEV de tester la résistance à l'extrême des soi-disant héros polaires de la TA64, donc le message c'est tenez-vous prêts les gars, il faut envisager la possibilité d'une évacuation complète de DDU, oui oui voilà, tout le monde dans le bateau et zou bye-bye retour au bercail.Extension de la banquise devant DDU

            Ah ben non hein !!!!! C'est que nous on est venus pour un hivernage hein. Pour vivre l'hiver antarctique à 25, retour en décembre mais pas en mars. On veut qu'elles soient tenues les promesses, le soleil tout bas sur l'horizon, les bergs emportés par les courants, les aurores australes bleues vertes et rouges, le retour des empereurs, les vents catabatiques à décorner les bœufs. On veut les vivre les pelletées de neige, on veut les sentir les pieds si froids qu'ils font mal, le front brûlé de soleil, la barbe qui gèle. Et même les engueulades, les prises de becs, les coups de gueule obligés après plusieurs mois de vie dans la promiscuité, je les veux !!

            Un petit effort Eole, Dieu du vent et des bourrasques, s'te plaît, désintègre moi cette banquise vite fait. Allez Neptune rigole pas avec ça, ne nous fais pas ce sale coup là hein dis, une bonne petite tempête c'est pas grand chose à mettre en place. Je veux en baver pendant 1 an moi, j'ai signé pour en ch.... !

            Bon, on se calme. On va penser à autre chose. Déjà accueillir Christelle « Lidar », dernier membre de la troupe à arriver aujourd'hui, par le 3ème vol hélico qui fait le va-et-vient entre DDU et l'Astrolabe. Et on boira ce soir un coup avec elle, au bel avenir de la 64.