L'Antarctique ça se mérite

            Le temps sait être long.

            En tout cas celui passé sur l'Astrolabe, qui tient le cap vers DDU, s'étire à n'en plus finir.

            Voici déjà plus de 250 heures (10 jours, oui) que le navire a largué ses amarres, à Hobart. (Là je vous fais grâce des 40' de voiture, 1h50 de train, 22h d'avion, 15' de bus, et 15h d'attente cumulées nécessaires pour atteindre la capitale tasmanienne, ainsi que des 11h de décalage horaire dont il faut se remettre).

            J'allais vous dire que, depuis, l'Astro file plein sud mais le verbe est mal choisi. Dans un premier temps évidemment le bateau n'a pas eu de mal à tenir une vitesse de croisière tout à fait honorable d'environ 11 nœuds (multiplier par 1,8 pour avoir les km/h).  Car ce navire évidemment se moque du vent qui va bien sous ces latitudes australiennes (les 40èmes rugissants, un peu plus loin les 50èmes hurlants), il se moque des vagues qui le chahutent, de la houle qui le berce et se moque plus encore des passagers livides qui errent du salon à leur couchette, et de moins en moins fréquemment vers la cantine. Le temps passe agréablement (en ce qui me concerne en tout cas), les premiers albatros font leur show et les sacs à vomi se remplissent doucement.

Mais l'océan antarctique – comme son nom l'indique quasiment – ce n'est pas que de l'eau salée qui bouge.
C'est bientôt, aussi, des glaçons qui flottent. Tant qu'ils sont très isolés, comme ce bel iceberg aperçu vers 55° de latitude sud, il n'y a pas de raison de ralentir l'allure du navire. Au delà du 60ème Sud nous évoluons dans un champs de blocs de glace, parfois très modestes, parfois des plaques de 10, 20 ou 30 mètres. Et ça cogne souvent très fort contre la coque du bateau qui maintient un bon 10 nœuds. On observe nos premiers manchots Adélie, un peu effrayés tout de même par cet intrus monstrueux, des phoques également qui semblent se prélasser, et, à condition d'être très attentif et fidèle à la passerelle (le poste de pilotage), quelques baleines.

            C'est dans le pack que le pilote doit lever le pied (si j'ose dire évidemment, car toutes les commandes, on s'en doute, sont manuelles).Pack navigable 1 Le pack est parfois dense, parfois moins. Il est épais, ou pas. Le pack ce sont des plaques de glace qui s'agglomèrent entre elles, plus ou moins donc, et qui freinent la progression de l'Astrolabe, jusqu'à la stopper quand il est très compact. C'est un cas  extrême mais quand cela arrive le navire fait marche arrière (puis avant puis arrière etc..), reprend son élan et vaille que vaille, à fond les manettes, essaie de disloquer cette croûte glacée et y parvient finalement.

    A bord, les passagers apprécient la mer plus calme désormais et, remis de leurs nausées, ils traînent. Ils traînent devant la télé, ils traînent à la passerelle à profiter de ce paysage jusque là inconnu, à guetter la première apparition des orques qui ne viendront pas, ils traînent dans leur couchette où la lecture est confortable, ils traînent sur le pont arrière car la température, proche de 0°, est finalement clémente. Les yeux rivés sur leur PC portable, ils envoient quelques nouvelles ou classent les dizaines de photos déjà prises et qui malheureusement souffrent toutes de l'absence du soleil.

            60°, 63°, 65° le bateau avance doucement. Et parfois il tourne en rond plusieurs heures pour éviter les tempêtes génératrices des packs les plus piègeux, ceux qui vous emprisonnent le bateau pour 1 semaine, 15 jours ou plus encore à quelques encablures de DDU. Un voyage vers l'antarctique ça peut donc être des heures d'immobilité.Moi devant le packDans le genre je suis devenu familier avec le 65°44,73'S et 140°40,19'E, point de la planète où il n'y a rien à voir si ce n'est 3 pingouins et quelques centaines de km² de glace blanche. Nous y sommes restés 5 jours, pas tout à fait immobiles puisqu'en dérive lente, au rythme du pack.

            L'environnement est évidemment unique, mais l'attente est si longue qu'on s'habitue, finalement, à l'exceptionnel. Car ce qui ressemble le plus à un jour coincé sur la banquise, c'est un autre jour coincé sur la banquise. On perd la notion du temps, du jour, les horloges sont là heureusement pour nous rappeler que demain c'est dimanche, la promesse de croissants au petit déjeuner, et c'est tout ce qu'on a trouvé pour briser la routine. Il y a, tout au long de ces 24 heures de clarté - car à minuit il fait grand jour - du blanc au sol, du gris au ciel, parfois un peu de neige à moins de 10 jours de l'été austral, quelques immenses icebergs qui font l'horizon, un damier du Cap qui tourne, 3 manchots qui rampent sur la glace, il y a la cantine le matin, la cantine à midi, la cantine le soir, il y a ça, et rien que ça, qui tourne en boucle.
Bon d'accord,  là, un léopard dévore tout près de nous un manchot dont l'option bain de mer aurait dû être remise à plus tard. Pour sûr c'est un événement, les flashs crépitent, on échange nos images, mais cela reste une animation sanguinolente bien éphémère dans cette routine blanche.
Nous en étions là.

Et puis un jour, est arrivé un petit miracle. Ou, pour être plus exact, une succession de petits miracles.Banquise compacte            C'est d'abord l'hélico du bord qui peut enfin décoller pour un vol de reconnaissance, qui joue enfin son rôle de vigie et peut « router » le navire, lui indiquer les zones les plus navigables. Et bientôt un enchantement, le soleil revient au moment où le bateau, qui s'est enfin libéré du pack, navigue dans un champs d'icebergs énormes, magnifiques. C'est un spectacle de toute beauté; les visages des passagers s'illuminent et les photos éclatent enfin de couleurs. Quel univers incroyable, unique. Le soir je rejoins ma couchette et m'endors tant bien que mal, quelque peu surexcité, avec le grand espoir de débarquer le lendemain.

            Et le lendemain est magique. Il faut imaginer en haut le ciel bleu, au nord la mer calme, libre, mais dessus quand même quelques grands bergs pour faire plus joli, au sud la banquise, épaisse, compacte, infranchissable, quelques dizaines de manchots Adélie qui y prennent pied, une baleine qui fait le dos rond en soufflant, l'Astrolabe adossé là, posé dans ce cadre sublime. Et la cerise sur le gâteau c'est que puisque nous ne sommes plus qu'à 22 miles nautiques, nous allons rejoindre DDU en hélico, nous allons survoler pendant un bon quart d'heure ce paysage fabuleux.Chemin de croix

            Après, quoi vous dire ?  Je ne veux jamais, jamais, oublier ces quinze minutes de plaisir, l'émotion que j'ai ressenti à découvrir d'en haut la banquise, les géants de glace posés dessus, les jeux de lumière, les ombres, le continent qui s'élève en pente douce à perte de vue, les îlots rocheux qui font de jolies tâches et perdus là, au bout de ce rêve, quelques bâtiments colorés, habités des hommes, DDU.

            Voilà.

            Je suis par 66°40 de latitude Sud et 140°01 de longitude Est, base Dumont d'Urville, Terres Australes et Antarctique Françaises et j'y suis pour 1 an.
           

            J'ai posé le pied sur le grand continent blanc.

 Fin du jour

Je m'installe et je vous envoie des nouvelles très vite

(Merci beaucoup-beaucoup pour vos commentaires qui m'encouragent fort)

Commentaires (34)


Caitlin
  • 1. Caitlin | 02/01/2015
Je aime alenversdelaterre.e-monsite.com . Un tel travail intelligent et de rapports ! Gardez les excellents ouvrages que je vous ai intégrés à mon blogroll . Je pense qu'il permettra d'améliorer la valeur de mon site

Fista
  • 2. Fista | 16/12/2014
Je suis impressionné ! Très instructif billet de blog sur alenversdelaterre.e-monsite.com . Je voulais juste commenter et dire suivre la qualité du travail .
Florence
Bonne et heureuse année. Je t'envie un peu, tu as l'occasion de voir un paysage magnifique (peut-être un peu trop blanc), le dépaysement total... Des nouvelles d'Arphy (autre coin perdu de la planète): très nuageux et vent 7 km/h, c'est Météo France qui le dit, Adrien te passe le bonjour. À plus, Florence
Jean Louis et Mimi
  • 4. Jean Louis et Mimi | 31/12/2013
Actuellement tu dois te défouler , tu es dans ton élément en fêtant la nouvelle Année . Nous , on s' y prépare ., décalage horaire oblige . J' ose espérer que votre cuisinier , à cours d' idée , vous a prévu en dessert ...Une glace ? . Pour Noël , je levais mon verre à ta santé ....Comme je n' ai pas beaucup inové ...Nous trinquerons le champagne à ta santé , que cette nouvelle Année soit pétillante de joie et de gaieté et que les bulles de rire chatouillent chaque jour ton palais !
La Rochelle le 24 /12 à 15h30
Didier
  • 5. Didier | 30/12/2013
A Marie-Christine (et pour les autres aussi) : Ben il faut le temps de prendre ses marques, notamment apprendre le boulot très différent de ce qu'on fait en métropole même si au fond l'exercice reste le même: la prévision.
Et puis autant le temps était long sur le bateau, autant ici sur base il est très très court. Les journées filent à une vitesse dingue.
Promis je prendrai le temps d'écrire à chacun et évidemment d'écrire un nouvel article. En attendant tu as l'onglet "flash infos".

Bon réveillon à tous !!
(Arnaud le cuistot y travaille dur !)
Marie-Christine
  • 6. Marie-Christine | 30/12/2013
Bonjooouuurrr , (il parait qu'il dure longtemps là-bas !), il est temps de se remettre de la fête d'arrivée !! pasque ça manque de suite là ! On attend ,au chaud, certes, mais on aura du mal à croire que tu es submergé de boulot !
Bon, tout ça est bien formidable, mais une critique quand même : faute de date, on ne sait pas quand tu post, du coup, on a du mal à savoir de quand date les dernières nouvelles.Par exemple, je sais pas quel jour tu as atterri à DDU, vu que j'ai lu le post probablement beaucoup plus tard (oui, mais excuse nous, nous on travaille pendant que tu vole,navigue, vole, atterri, glisse, patine...).
Hier, Thierry s'est baigné à Chatel pour les banquisards, et chez vous on fait plonger les bizuts ?
christine Hillion
  • 7. christine Hillion | 30/12/2013
Oui bonne fin d'année sur la base de DDU, merci Didier pour ce blog, bonnes fêtes à ceux qui sont "sur une autre planète" comme nous. Et bien sûr une pensée pour les passagers l'Akademik Shokalskiy et aussi à ceux de retour de la T63 ; l'Astrolabe,est encore près des 60e rugissants et le réveillon risque d'être bousculé ! A DDU, je crois savoir "de source sûre" que dans les cuisines les préparatifs commencent... "A l'an que ven" comme on dit dans le Sud... et bon réveillon à tous.
Church
  • 8. Church | 30/12/2013
Hello
Avec le décalage horaire, ils doivent être en train de préparer le réveillon à DDU! Alors bonne année à toi Didou et à toutes celles et ceux qui t'accompagnent!
Une pensée aussi pour les passagers de l'Akademik Shokalskiy toujours immobilisé....
Et bonnes fêtes à toutes les lectrices/lecteurs et la rédactrice du blog!
Philou
  • 9. Philou | 29/12/2013
Salut cousin ! te voilà enfin arrivé !
merci de nous faire partager tes aventures.
Bonne année 2014 sur le continent blanc !
bises
Coralie
  • 10. Coralie | 27/12/2013
Et maintenant c'est le 7
Quelle famille
hervé
  • 11. hervé | 27/12/2013
bon ben maintenant c'est le......................6
hervé
  • 12. hervé | 27/12/2013
non,
c'est le message 4
hervé
  • 13. hervé | 27/12/2013
joyeux noel
le message 3 c'est anton qui te l'a envoyer pendant le repas. tout c'est passé comme d'ab avec les délirs de mamans que tu connais.
Guillaume de San Diego
  • 14. Guillaume de San Diego | 26/12/2013
L'explorateur est bien arrivé et nous fait déjà rêver ! L'année commence bien !

Merci pour ce récit !
Bernard Henneau
  • 15. Bernard Henneau | 26/12/2013
Tout arrive à point à qui sait attendre. Te voilà "enfin" arrivé.
Manifestement tu n'as rien à regretter puisque le spectacle parait enchanteur. Je donnerais très cher pour vivre tout ça, mais à choisir je prendrais juste le survol en hélico.
En cette dernière semaine de l'année nous avons eu droit a un lâcher de ballons et à un défilé de personnages de dessins animés dont des pingouins, je sais, chez toi ce sont des manchots. Donc nous avons eu une pensée pour toi en se demandant si ça valait vraiment le coup de faire ce grand voyage alors qu'on a la même chose ici, sur le Quai. De plus il fait froid aussi. Mais enfin c'est ton choix...
En tous cas profite bien de ce séjour que tu as tant attendu et surtout continue à nous régaler avec tes "récits de voyage" qui sont très agréables à lire.
Nous te faisons un tas de bisous.
Prend bien soin de toi
la famille encore a table
  • 16. la famille encore a table | 25/12/2013
Chapon au poils, repas com d hab:
JOYEUX NOEL
Thibaud
  • 17. Thibaud | 25/12/2013
Très bon article comme toujours de notre Didier national! Je suis cependant un peu déçu de ne pas avoir vu le résultat de ta GoPro dans l'hélico. ;-)

Didier nous fait bien sourire sur base avec son bulletin météo où il compte les nuages pour nous tout en rajoutant des petites blagues (pas toujours très drôles mais l'intention y est!). Par contre, sans vouloir balancer, il faut avouer que Didier fréquente d'avantage la taverne adélienne que le 75. Peut-être que 2014 sera le temps de bonnes résolutions, car il faut dire que nous mangeons bien et même très bien grâce au travail parfait d'Arnaud qu'on essaye d'aider autant que possible.

Continue tes articles Didier, d'autant plus que vu le temps que tu passes au BT, tu en as la possibilité. ;-)

Thibaud. Instrum' TA64.
Quentin et Lucie
  • 18. Quentin et Lucie | 25/12/2013
Hello Papouille,
Très heureuse pour toi, tes articles sont vraiment agréables à lire, j'attend le jour où je pourrais les voir au rayon voyage de la fnac !
Arrivé juste à temps pour trinquer avec les manchots, Joyeux Noël ! :)
Pépette

Saloute père ! Point de paysages blancs mais une multitude de jaunes autour de nous :) On se gave de brochettes poissons et riz, top !
Passes de bonnes fêtes avec tes jeunes alcooliques ;)
Bisous ! Quentin
Jean Louis
  • 19. Jean Louis | 24/12/2013
En ces moments de festivités , je lève mon verre à tes nouvelles aventures....joyeux Noël à toute l' équipe ....
Pascaline DRUYER
  • 20. Pascaline DRUYER | 24/12/2013
Cher Didier,
C'est encore et toujours avec grand plaisir que je partage ton aventure. Je suppose une fête avec l'ancienne équipe et une passation des tâches dans une ambiance festive.
Nous te souhaitons un très joyeux Noël, dans ce cadre magique et féerique.
Tu vas vivre une année loin de nous, mais que de souvenirs pour toi, d'images dans les yeux.
Bizzs
En attendant la suite....
Toilapol - PaulK
  • 21. Toilapol - PaulK (site web) | 24/12/2013
Je découvre le carnet et j'ai beaucoup apprécié cette "entrée en matière" :) je serais là pour les prochains chapitres :)
Merci de nous faire profiter de cette belle expérience et bonnes fêtes de fin d'année
Marc et Béatrice
  • 22. Marc et Béatrice | 24/12/2013
Nous te souhaitons un bon réveillon à l'autre bout du monde et une très heureuse fête de Noël!
Merci de nous faire partager cette aventure... C'est très agréable d'avoir de tes nouvelles.
HILLION
  • 23. HILLION | 24/12/2013
Joyeux Noël blanc Didier, Arnaud et toute la base DDU. Joyeux Noël blanc aussi à ceux qui pensent Chantilly "mousse Mont Blanc et omelette norvégienne seront en pensées à vous. Arnaud que vas tu faire de bon ? Un menu coloré je pense dans tout ce blanc ça ressortira mieux ! A tous ceux bonnes fêtes.
HILLION Christine
  • 24. HILLION Christine | 24/12/2013
Bon Noël à ceux et celles qui sont restés et qui rêvent de "monts blancs" ; d'îles flottantes et crème chantilly et omelettes norvégienne en pensant à l'Antactique.
Joyeux Noël à Didier, à tout l'équipage. Et Arnaud on sait que tu vas te surpasser pour régaler tout le monde.
Loulou
  • 25. Loulou | 24/12/2013
Un grand bol d'air frais à chaque fois que je te lis, et cette brise marine et vivifiante est plus que bienvenue en ce moment. Un jour tu seras reconnu comme un grand écrivain, parce que ta verve est quand meme incomparable. Et quand on te lit, on a l'impression d'entendre le son de ta voix et de voir tes mimiques...
Je te souhaite un Noël inoubliable, à toi, mais aussi à ton grand amour qui, à mon avis, t'as fait le plus beau de cadeaux en te laissant partir vivre ton rêve.
Avec toute mon affection à tous les deux
Didier
  • 26. Didier | 24/12/2013
merci à tous pour vos commentaires. Ca fait chaud au coeur et ça donne envie de continuer.
Je promets de faire à chacun des petits mails perso (arghh vous êtes nombreux) mais vous aussi pouvez m'écrire en direct sur didier.lacoste@ddu.ipev.fr (particulièrement les gens que je ne connais pas personnellement car je n'ai pas vos adresses mails).

PASSEZ TOUS ET TOUTES DE BONNES FÊTES
valérie
  • 27. valérie | 23/12/2013
Tes photos m'ont bien inspirées aujourd'hui. J'ai commencé une mosaïque avec un camaïeu de blanc, des semblants d'iceberg avec du verre et quelques touches de bleu pâle pour la mer.... J'attends bien évidemment d'autres photos et des news fraîches !!! bisou et très bon Noël à toi !
MIMIQUE
  • 28. MIMIQUE | 23/12/2013
Merci Didier de nous faire vivre tes émotions face à tes découvertes!
Heureux Noël
Krut
  • 29. Krut | 23/12/2013
Wouahhhouuaah....
.... on y est est quasiment , après ces mots ....

J'ose même pas imaginer comment c'est vraiment...

Ca, pour sûr, elle a dû coûter cher en impatience, cette émotion, après tout ce trajet .

Quel pied à nouveau de te lire.
Je sens que ta plume croustillante va encore bien nous faire kiffer dans les prochains temps...

Mais que te dire d'équivalent, pour tenter de t'épater ??

Ici, c'est Noël :
le stress des courses dans les magasins, la bouffe qui se prépare et qui s'annonce immorale comme d'habitude, les cadeaux hors de prix qui s'offrent dans l'indifférence des gamins trop gâtés....
... heureusement, ya Foucault le soir du 24 à la téloche !

tu vois ce que tu loupes

Bizz
marie
  • 30. marie | 23/12/2013
merci de nous faire rêver . Bisous Arnaud
Coralie
  • 31. Coralie | 23/12/2013
D'après mes infos, Arnaud se débrouille très bien en cuisine; rôle important pour le moral des troupes!
Didier s'engage à passer quelques heures en salle de sport (hein mon chéri?) pour ne pas devoir se limiter à table ;-)
Bonnes fêtes à tous les lecteurs du site!
HILLION Christine
  • 32. HILLION Christine | 23/12/2013
Tout pareil, texte dévoré au réveil ce matin ! Grâce à Google Earth nous étions nombreux à regarder le sillage de l'Astrolabe et nous avons bien vu les manoeuvres depuis les 65°44,73'S et 140°40,19'E, et n'en finissions pas d'attendre...
Heureusement nous recevions des mails d'Arnaud. (cuisinier) J'espère qu'il va vous faire un bon repas et qu'il ne sera pas obligé d'aller chasser le léopard des mers. brrr. Il le mériterait quand même ! Pauvre manchot. Bravo pour votre blog et votre passion à tous quel que soit votre métier Et un bisou à Coralie qui nous donnait des nouvelles par ce même blog..
Coralie
  • 33. Coralie | 23/12/2013
Juste: "wouaw!"
Et aussi: "qu'est-ce que j'aimerais voir cela" (malgré le mal de mer qui me toucherait assurément).
Church
  • 34. Church | 23/12/2013
Super texte dévoré ce matin au petit déjeuner! On n'en attendait pas moins de toi....
Passe un super Noël inoubliable.

Voir plus de commentaires

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×