Pas de routine à DDU, pourvu que ça dure.

 

     Le soleil décline un peu plus chaque jour, il a bien du mal à s’élever au dessus de l’horizon désormais, et les jours raccourcissent irrémédiablement. Jusqu’où cela va-t-il nous mener ? Eh bien pas jusqu’à l’hôpital psychiatrique semble-t-il, car les hivernants de la TA64 savent redoubler d’imagination pour varier les plaisirs. Et quand ce ne sont pas eux, c’est le calendrier et pourquoi pas les astres qui font des leurs pour mettre la petite touche d’inattendu qui convient bien à mes journées.

           Il est facile, après dîner, de s’isoler, retourner dans sa chambre pour un peu d’intimité. Mais si on le souhaite, il y a tout un tas d’activités propices à occuper les soirées ou les week-ends. Je vous ai déjà parlé d’activités récurrentes : Le dimanche soir, c’est cinoche pour tout le monde au séjour. Mardi soir c’est poker. Le mercredi il y a souvent une soirée-jeux à laquelle je participe à condition que ce ne soit pas des jeux vidéos, comme parfois. Les « jeudis de la connaissance » tombent immanquablement le jeudi, et hier soir c’est Stéphane le Dista qui s’y est collé : lui qui vit en Chine nous a fait découvrir son pays d’adoption, en tout cas le pays d’origine de sa femmeChinoiseries(Help Fred ! quand ce sera mon tour, j’aurai besoin de ton aide. Fais chauffer les modèles, les images sat et radars). Le vendredi c’est soirée radio, tout plein de chroniques sur Skuarock (écoutez ça, le jingle est de JiBé, et le slogan « Skuarock l’onde de choc » de moi, ch’uis trop fier:)

     Je vous ai également dit que le samedi soir la grenadine coulait plus que de raison, et certains se sont dit que grignoter un truc avec ça ne ferait pas de mal. Et voici à peu de choses  comment est née la version antarctique  d’« Un dîner presque parfait ». Ce sont Claire (responsable à 80% de la déco et 100% du plat de résistance me dit-on), Pierre, Antoine, Alban, et Julien qui s’y sont collés les premiers avec l’aide précieuse évidemment du duo de pros Nono et Totor. Chefs presque parfaitsOn a eu droit à tout comme dans l’émission, à ceci près que là on s’est régalé et on a vraiment rigolé au lieu de changer de chaîne. Quand l’heure du jeu traditionnel est arrivé on se serait cru dans un mariage comme on les aime, ceux auxquels on se rend à reculons et que finalement faut bien l’avouer à son corps défendant : on s’est bien marré. Il a fallu donner une note (comme à la télé j’vous dis) et personnellement j’ai donné 30 en espérant que c’est une bonne note.

Bien que ce soit récurrent aussi, on ne peut pas dire que nous soyons habitués à fêter Pâques ensemble. Pour l’occasion Victor a fait dans le bon, à défaut de faire dans l’original. Certains se sont jetés à corps perdu dans la chasse traditionnelle. Pour ma part n’étant pas attiré par ses gamineries, c’est en cherchant un bouquin dans l’immense bibliothèque que j’ai trouvé, par hasard donc, un gros n’œuf plein de bonnes choses. Finalement ces jeux enfantins sont bien sympas. Tout fier de son succès, Totor, dans la foulée, a décidé la mise en place d’ateliers chocolat.Miam miamEn photo, les œuvres des uns et des autres mais ne cherchez pas la mienne, je n’ai pas pu participer car je suis overbooké par le boulot.

 

Nan, j’rigole.

 

     A propos de Pâques, on peut occuper nos journées de week-ends, voire de semaine si c’est pour la cause scientifique, à parcourir la manchotière qui est désormais pleine…comme un œuf (ouaip, j’ai encore plein de blagues comme celle-là sous le coude). Ces coquinoux de mâles n’ont en effet pas trainé pour flirter, puis pour conclure car c’est le but, tout pareil que nous. Bref, les premiers œufs sont là et alors que les meufs ne sont plus là (je vous avais prévenu pour les blagues), car les femelles vont se ravitailler en mer dès la ponte survenue, et alors qui c’est qui s’occupe des chiourmes ?, ben les mâles pardi, je vous le fais pas dire, tout pareil que nous. Le stade d’incubation va durer encore quelques semaines. Pour répondre à une question du jeune Kélian du Vigan, le meilleur moyen d’approcher les manchots est d’aider les ornithologistes, car dans ce cas leurs expériences nécessitent parfois qu’on les touche (les manchots, pas les ornithologistes, ah, ah je suis trop drôle ce soir), pour les marquer par exemple. Sinon, en simple observateur, nous sommes priés de respecter une distance de 40 mètres avec les animaux. Mais souvent ce sont les manchots qui ne respectent pas cette règle, si, si, et ils n’hésitent pas à s’approcher tout près avant de s’apercevoir que ces humains ont quand même une tête de pingouin pas catholique.

 Le n'oeuf

 

     Autre animation, l’atelier théâtre qui occupe un bon tiers des effectifs de la TA64. L’objectif est de présenter une pièce à l’occasion de la mid-winter mais, histoire de se mettre en jambes, nos apprentis-acteurs nous ont joué d’ores et déjà par 2 fois quelques scénettes amusantes (issues d’une série que je ne connais pas : Naheulbeuk). De mon côté je me suis plus investi dans l’atelier cinéma en prévision du festival du film antarctique. Et je ne suis pas peu fier de vous annoncer que, parmi les 5 présentés, c’est mon scénario qui a été retenu.La troupe     A l’heure actuelle nous sommes une équipe de 8 à essayer de le peaufiner et créer les story-boards (merci Christelle). Nous allons très bientôt passer la main à l’équipe de tournage. Il faut que tout soit clos avant début août et la compétition regroupera toutes les bases antarctiques volontaires. Je ne vous dis rien de plus, la mouture finale sera mise en ligne évidemment, mais seulement après la promulgation du résultat final. Allez la TA64 !! Les années précédentes les bases américaines, russes, australiennes et d’autres encore ont participé. Les français, cocorico, ont gagné à plusieurs reprises.

 

     Enfin je vous ai dit en début de post que les astres venaient eux aussi mettre un peu de piment dans notre quotidien. Je ne vous parle pas là de la beauté de certains levers ou couchers de soleil, ni même de celle de la lune ou des ciels nocturnes (en voici quand même en photo).In the sky with diamondsNon, là je parle d’un vrai évènement, une éclipse solaire annulaire. Si cette animation veut bien fonctionner,  vous aurez un aperçu de ce qui s’est passé dans le ciel de DDU le 29 avril depuis l'espace et en cliquant sur ce lien, depuis le dessus des nuages. Et si pour illustrer ça je n’ai pas de photo, c’est simplement parce que la météo n’a pas fait le boulot (je vous dispense de vos commentaires désagréables). Car ce jour-là le ciel était bouché, tout gris, et nous sous les nuages tout ce qu’on a pu apercevoir c’est le ciel sombre qui s’assombrissait un peu plus, un truc bien frustrant d’autant qu’en ce qui me concerne j’ai « vu » la grande éclipse de 1999 dans les mêmes conditions, en Alsace (ouaip, Alsace, puis Antarctique, je ne mets jamais les bons atouts dans ma poche).

 

Bref, après 5 mois d’isolement, l’ambiance générale reste très bonne. Comme disait l’autre avant de s’écraser: « Jusque là, tout va bien ».

 

 

Cérémonies du 8 mai