(publié le 30 janvier 2014)

 

     Voilà.
1 mois déjà que j'ai quitté la base.

 

     Le départ de DDU (le jour de Noël, tu parles d'un cadeau), c'est les au revoir qu'on ne fait pas trop durer parce que hein de l'émotion on en veut bien mais pas du larmoyant, c'est les mots qu'on voudrait dire mais qui ne viennent pas dans ces moments-là mais aussi les sourires qui suffisent, c'est le moment précieux lorsque l'hélicoptère s'élève et les dizaines de mains qui s'agitent encore au sol pour dire à bientôt peut-être, c'est le trajet splendide au dessus de la banquise et des bergs jusqu'à l'Astrolabe stationné à plus de 20 km (merci merci Fabien pour ce vol magique).

 

 Enveloppe Didier

 

Je pourrais vous dire – peut-être voudriez-vous l'entendre – que j'avais une boule au ventre à ce moment-là, mais franchement non. Et ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit: cette année a été riche en découvertes, d'un pays, des gens. Mais il était dit que cette histoire serait éphémère. Et puis on se construit aussi de ça, des paysages, des rencontres, de l'inattendu, des au revoir, des adieux.

 

     J'ai donc passé un peu plus d'une année adossé à un glaçon aussi grand que 2 continents australiens, en compagnie de 6,000 pingouins l'hiver et de beaucoup plus l'été, et puis de 24 personnes inconnues d'abord, un peu moins ensuite, de quelques autres aussi souvent trop vite passées.

Le glaçon continue à glaçonner, les pingouins à manchoter, les gens sont différents, et cette aventure continue. C'est bien comme ça.

 Cafard

     Je sens toutefois que vous m'en voudriez si je ne faisais pas un petit bilan de ce séjour antarctique. J'aime pas ce genre d'exercice, le risque c'est d'oublier des trucs vécus et importants, et après de se dire mince.

Tant pis, je me lance:

     J'aimais la banquise et les bergs prisonniers dessus, le front du glacier au soleil toujours plus ou moins couchant, j'aimais m'isoler dehors et écouter la glace craquer, un peu comme un éclair, entendre les fissures qui se propagent dans la banquise, j'aimais Skuarock-l'onde-de-choc, la participation joyeuse de chacun à l'émission de radio hebdomadaire, j'aimais les tempêtes, le blizzard, le vent qui secoue, la neige qui fait un peu mal au visage, mais à condition que ça ne soit pas tous les jours, j'aimais les discussions d'après-repas, dans le salon, quand les blagues fusaient, les bonnes tranches de rigolade à 2, à 4, à 10, j'aimais mettre les pieds sous la table et attendre la cuisine de Nono, puis la surprise du dessert de Victor (mais pas le mercredi, Victor fait un goûter à 16h le mercredi donc pas de dessert ce jour-là), j'aimais la viande de bœuf australienne, bleue, j'aimais lire vos commentaires sur mon blog, ceux des gens connus et peut-être encore un peu plus ceux des gens inconnus qui doucement deviennent connus (grand merci à ma petite communauté de contributeurs), j'aimais, après le solstice d'été, voir le soleil chaque jour un peu plus haut, un peu plus franc, un peu plus chaud, j'aimais réussir à me couper les cheveux aux ciseaux, tout seul, j'aimais m'entendre dire (et entendre dire de bonne foi) « tiens il fait doux » quand la température était proche de -10°, j'aimais, lors d'une nuit sombre, marcher seul jusqu'à la « croix Prud'homme » et rester là un moment dans le froid, le bien froid, et dans le noir deviner au loin les bergs, le continent, j'aimais vous faire croire que parfois les vapeurs de grenadine pouvaient me monter à la tête alors que pour de vrai... la grenadine ne fait pas de vapeurs, j'aimais parfois faire rire ou sourire les adéliens, juste en racontant de grosses bêtises, j'aimais rire et sourire moi-même de leurs propres bêtises et ça c'était tous les jours.

 Pause

Mais DDU, évidemment, n'est pas le meilleur des mondes. Tiens par exemple, le doigt de Thibaud dans mon oreille ça ne me manquera pas, les poils et les cheveux des hivernants dans le bac de douche non plus, au plus fort de l'hiver, le soleil trop tard levé, trop vite couché ça ne me manquera pas, et les nuages le jour d'une éclipse totale de soleil, grrrrrr non plus, -5°C dans la salle de sport ou bien après la tempête déneiger les passerelles où parfois s'accumule 1 mètre de neige dans une nuit, recommencer le lendemain et recommencer le lendemain pour finalement, bien dégoûté et handicapé par les tendinites: ranger les pelles, définitivement, ça ne me manquera pas.

Ce que je veux maintenant c'est des couleurs, des couleurs partout parce que le blanc de la banquise, du glacier, le gris au dessus, j'en ai ma claque.

Ce que je veux aussi c'est redevenir anonyme dans la foule, et pourtant, bon sang, comme j'ai aimé ne pas l'être ici.

 

 Derniers glacons

 

Peut-être le savez-vous, sur le chemin du retour le bateau a été longtemps pris dans les glaces à tel point que lorque nous avons fêté le nouvel an à bord, DDU était encore en vue.

Les journées ont été longues. Le pack s'est finalement déchiré, le bateau a enfin progressé et les stocks de sacs à vomi ce sont mis à diminuer.

Le temps était long mais il m'a aussi permis de mieux connaître des camapagnards d'été ou bien des hivernants de Concordia à peine croisés auparavant.

 

 

Nous étions à 100 km des côtes de CharlieTasmanie.

Un mail nous a appris que des cinglés – extrêmistes dans le genre « Je suis Charia » – avaient vidé leurs Kalachnikovs dans les locaux de Charlie, assassinant au passage des gens qui m'ont faire rire, mais réfléchir aussi.

 

 

Y'a des retours sur Terre qui se sont mieux passés.

 

 

 

 

 

 

 

Heureusement, à Hobart, ma belle était là.

Tasmanie

 

 

 

 (La photo "Charlie" a bien évidemment été prise après mon départ. Elle est parait-il passée au journal de France 2)

 

 

 

 

Commentaires (20)

KK
  • 1. KK | 10/02/2015
Diiiiiiidiiiiier!!
jean-noel
  • 2. jean-noel | 06/02/2015
chouette l'internet ! en errant sur le web je viens par hasard de découvrir ton site ! .. hè dis moi..au cours de cette longue expérience au bout du monde ..sois franc .. t'aurais bien voulu échanger quelques journées pour te retrouver direct dans une chambre misére à 150 rps du côté de Madurai non ?!:) !
je te serre la pince
(as tu retrouvé bfm tv et compagnie :) !
Lucie
  • 3. Lucie | 06/02/2015
Waouh ! Eh bien j'espère que ton blog continuera avec tes prochaines aventures autour du monde. En tout cas, avec ce beau récit tu es sûr à présent d'avoir de fidèles lecteurs. Merci beaucoup pour les jolies cartes. Malheureusement Strasbourg ne t'offrira pas le soleil et la chaleur donc tu as tant besoin mais on sera ravi de te revoir !!
Thonthon
  • 4. Thonthon | 04/02/2015
Cela nous fait grand plaisir que tu reviennes à une vie presque normale ...nous vous attendons sur La Rochelle pour reprendre des forces .....
Bernadette
  • 5. Bernadette | 01/02/2015
Merci pour cette belle histoire si bien racontée et richement illustrée.
Coralie
  • 6. Coralie | 01/02/2015
Oui, à Hobart, après 13 mois, j'étais au RDV... A nous deux les prochaines découvertes! (enfin, heu, pour l'instant mon super héros m'a à nouveau - déjà - abandonnée - mais, heureusement, y'a que des surfeurs en Australie, pas de surfeuses).
huet monique
  • 7. huet monique | 31/01/2015
Merci du partage des dernières émotions et bravo d'avoir réalisé cette expérience
Jeanne
  • 8. Jeanne | 31/01/2015
Bonjour, merci pour ce blog qui nous a appris pleins de choses...

J'espère avoir un jour l'opportunité d' effectuer un voyage en Antarctique

Bon retour parmi nous.

et vous souhaite pleins de nouvelles aventures

Encore et Encore un grand Merci
Andrée-Céline
  • 9. Andrée-Céline | 30/01/2015
Bonjour Didier,
Merci pour ce bel article de fin, toujours aussi bien écrit, qui nous émeut et nous apprend encore des choses : Thibaud vous mettait le doigt dans l'oreille ???? Pour l'instant, il lutte probablement pour ne pas vider le stock de sacs à vomi sur l'astrolabe, mais promis, je lui demanderai : ça n'est pas comme ça qu'on l'a élevé ! . Merci aussi pour la photo de la pause digestive ; je la rajoute à mon album :). Très bon retour dans notre monde qu'on voudrait plus doux, beaucoup plus doux que ce début d'année fou.
Je vote aussi pour une reconversion professionnelle en écrivain (ou aux heures perdues..... Il paraît qu'il y en a chez les météos m'a-t-on dit). N'oubliez pas si cela se produit, de nous avertir de la sortie en librairie !
Encore merci, grand grand merci pour votre blog toute cette année passée.
Philou
  • 10. Philou | 30/01/2015
salut Cousin,

oui, c'est un joli clap de fin, très objectif. content de voir que tu as envie de chaleur et de retrouver le monde , ça me rassure !
Je t'attends à Lyon, seul ou avec Coralie, quand tu veux
profitez bien, grosses bises
buxant
  • 11. buxant | 30/01/2015
hello Didier

Ha ha enfin des nouvelles Didier...... , cela me manquait. Tes expériences de vie, si loin de nous tous, vont me manquer même si on ne parle pas tjrs le même langage................J'ai appris bcp et je suis allée plus souvent sur Wikipedia...comme quoi toutes expériences servent 1 jour ou l'autre

les paysages étaient fabuleux, je me suis même créé 1 dossier afin de les revisionner lorsque le besoin de sérénité, frappera à ma porte. C'est fabuleux et à la fois très impressionnant. Etant la tata chérie de ta chérie, je veillais sur elle, sur son moral, sa joie de vivre et ce sans toi ! ! !elle a été géniale courageuse "la pauvre veuve "hahaha bravo pour votre expérience, je pense bien à vous 2 . Didier je te dis encore 10000000000 mercis. A très bientôt pour de nouvelles aventures. Je vous embrasse. Clairette
jean-luc robert
  • 12. jean-luc robert | 30/01/2015
Coucou mon copaing! Bon retour ....dans les bras de ta dulcinée! Merci pour tes articles "mâââgiques" qui nous ont bien fait rêver! Bon retour et j'espère à bientôt .... sous d'autres climats, d'autres îles et paysages sans neige, mais avec du bleu plein les yeux!

A bientôt!
Bises. Jluc
Isabelle
  • 13. Isabelle | 30/01/2015
Quel plaisir de vous lire! Un grand merci pour votre blog qui, m'a énormément appris; promis plus d'image de glace ou de neige, ce que je vis ce jour mais sans aucune mesure avec ce que vous avez vécu... Merci beaucoup rde votre carte postale: super sympa! Bonne continuation en espérant vous relire lors de vos futures aventures!
DomDom
  • 14. DomDom | 30/01/2015
Salut,
Et bien content de te lire à nouveau.
Au fil du temps qui s'écoulait je pensais que tu étais tombé de l'Astro, penché par dessus bord faute de "vomi-bag". ;o) ;o) ;o)
Surtout ne lâche pas la plume, continue de "raconter"
Amicalement
DomDom le GP
Michèle GUILLARD
  • 15. Michèle GUILLARD (site web) | 30/01/2015
Bonjour Didier,
Merci pour ce blog exceptionnel. Vos photos m'ont fait rêver et votre exceptionnelle aventure aussi.
Bon retour parmi la civilisation.
Amicalement
Michèle
Aurélie
Joli clap de fin... Bon retour parmi nous, et à bientôt je l'espère pour de nouvelles aventures :-) Bises.
VENTURINI Roger
  • 17. VENTURINI Roger | 30/01/2015
La civilisation a des côtés obscurs qui nous rapprochent du néant et nous éloignent de la sagesse animale. Mais la vie nous offre aussi - et fort heureusement - des moments de joie intense, de fraternité vraie, de bonheur, d'amour... Bienvenue dans le monde réel, et des milliers de mercis pour un blog qui nous manque déjà...
Aventures à suivre ? Pour notre plus grand plaisir, oui, si c'est possible.
Z'amicalement,
allais
  • 18. allais | 30/01/2015
Que du bonheur de vous lire
Reconvertissez vous en ecrivain
Bonne continuation
Guillaume de San Diego
  • 19. Guillaume de San Diego | 30/01/2015
Salut l'hivernant,

Bon retour parmi nous et merci de nous avoir fait vivre dans le glaçon durant cette année. Tu es le bienvenu à San Diego pour te réchauffer.

Guillaume
MOULIN CHRISTIANE
  • 20. MOULIN CHRISTIANE (site web) | 30/01/2015
Bonjour, merci de nous avoir fait vivre votre aventure, très belle ,bonne expèrience .
Je vous souhaite un bon retour ,et qui c'est peut être à plus pour d'autres voyages.
à bientôt alors .

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×