Les réponses à vos questions posées au cours du mois de juin (l'occasion de faire un petit tour de France et des colonies environnantes):

De Church (Alsace)

  • Tu as l'air de dire qu'il y a des compétitions ou de l'émulation entre les bases antarctiques (cf les différentes versions du clip "Happy" sous http://www.taaf.fr/Decouvrez-les-clips-We-are-HAPPY-from-des-TAAF). Est ce que cela signifie que vous êtes en contact régulier ? Skype, radio ?

     Il n’y a pas de contact au quotidien entre les bases antarctiques (ou sub-antarctiques). Cependant le Dista correspond régulièrement avec l’administration (et notamment le préfet) des TAAFs (pour Terres Australes et Antarctiques Françaises). Dans l’absolu nous pouvons contacter, au moins par mail, n’importe quelle base antarctique. Ca se fait beaucoup au moment de la nouvelle année, et également au moment de la mid’, périodes au cours de laquelle les bases échangent beaucoup de vœux. Au cours de l’année très peu. Il y a tout de même eu des échanges à l’occasion du décès d’un jeune chercheur italien. Et puis début août aura lieu le Festival du Film Antarctique, au cours duquel nous échangerons nos créations cinématographiques, je vous parlerai de ça bientôt.
          Sur un plan purement professionnel, La météo est chargée d’une partie de l’assistance aéronautique aux avions qui circulent entre les bases Mario Zuchelli (Italie), Concordia (France-Italie), DDU (France) et Casey (Australie). A ce titre nous (météos) avons des échanges de données et messages, mais, comme vous le savez désormais, les vols n’ont lieu que l’été. Au bureau météo nous avons également des lignes téléphoniques directes avec les bases sub-antarctiques françaises (Crozet, Kerguelen et Amsterdam) mais qui sont dans les faits peu utilisées.

Ci-dessous la dernière photo reçue de Kerguelen, à l'occasion du 14 juillet ...

Défilé Ker

 

 

De Val (Alsace profonde)

  • Cet article (Val parle de celui que j’ai consacré au « MéPré » NDR) pourrait donner des idées à "mon" Antoine, voyageur mais indécis professionnellement. Comment est-ce possible que "Ton" Antoine ait été recruté à 20 ans et sans expérience, alors que j'imagine qu'il y a eu des dizaines voire des centaines de candidatures ? A quand le métier de plombier sur ton blog ? Mon Antoine est fortement intéressé ! Une pensée à la maman du Antoine polaire.

     Il faut absolument que je vous parle du statut de VSC (pour Volontaire du Service Civil) mais en l’occurrence je pense que je vais sous-traiter car ce sont évidemment eux (les VSC) qui sont les mieux placés pour en parler. Avant que je désigne un volontaire, je précise que ce statut est ouvert à tous les jeunes français, mais encore faut-il avoir la spécialité qui va bien (j’encouragerais bien mon fils à venir faire un tour ici, mais avec une spécialité compta/gestion il n’a aucune chance de trouver une offre d’emploi à DDU). Si ces jeunes trouvent un travail malgré leur manque d’expérience c’est avant tout parce qu’ils ne coûtent que très peu cher à leur employeur.
          Cependant, contrairement à ce que tu sembles croire il n’y a pas des « dizaines voire des centaines de candidatures ». Pour mon poste, nous n’étions pas plus que 7 ou 8. Pour celui d’ornitho il y avait quand même 40 candidats par poste offert mais ce doit être un maximum. Il faut aussi garder à l’esprit que quand je raconte sur ce blog le quotidien des hivernants, je choisis de le faire sur un mode léger. J’occulte volontairement certains aspects plus « lourds » (après tout, je fais ce que je veux sur mon blog !!). Mais vous pouvez facilement imaginer que partir 12 mois dans une région aussi isolée du globe comporte aussi certaines contraintes. Je ne vais pas m’étaler là-dessus mais il est clair que ces contraintes freinent beaucoup de jeunes qui auraient pu envisager de poser leur candidature. On rigole beaucoup ici sur le concept de « héros polaire », très exagéré évidemment, mais objectivement on ne part pas 12 mois en Antarctique sans faire l’impasse sur certains plaisirs/confort/projets.

         « Ton Antoine » a toutes ses chances pour exercer le métier de plombier à DDU (j’en parlerai bientôt), encore faut-il qu’il fasse l’impasse sur certaines facilités qu’offrent les pays « civilisés » (wouaaaaaa comment tenir une année sans télé et sans Facebook ?????).

 

De Jeanne de ???

  • C'est génial de donner l'opportunité des jeunes de commencer leur vie professionnelle sur une base en Antarctique ! Aussi je me pose la question si il y a d'autres métiers qui pourraient exister à part ceux qui existent déjà (j'avais vu sur un site tous les postes proposés) mais y-a-t'il des changements au fur et à mesure ok les métiers que vous avez sont vraiment des besoins pour la base mais y a t'il une évolution dans ce domaine et ou est-ce un manque de place ?

     Il y a des métiers indispensables à la tenue du site (la Centrale, le métier d’électricien, de plombier, de cuisinier etc…). Ceux-là sont évidemment toujours présents. Et puis il y a les scientifiques et là ça dépend essentiellement des projets des laboratoires. Actuellement sont présents des ornithologistes, des glaciologues, des météorologistes, un magné-sismologue… Ces programmes peuvent évidemment évoluer, pourquoi ne pas voir arriver un jour des microbiologistes, des astronomes, des psychologues… ? Des reporters (2 équipes de tournage prévus pour l’été prochain) vont séjourner ici l’été prochain. Ceux qui ont filmé « La marche de l’empereur » sont restés tout l’hiver. On pourrait se permettre d’être plus nombreux sur site, de nombreuses chambres sont libres.

 

Et toujours de Jeanne:

  • Une autre question : Avez-vous pensé après votre retour à l'idée d'écrire un livre où vous tous participerez (anecdotes expériences et beaucoup de photos) ? Pour le courrier avec le timbre de l'antarctique je crois que je m'y prends trop tard j'ai lu que vous n'avez plus de contact direct avant quelques moins sniff.

     Y’a un truc en cours, un livre avec essentiellement des photos. Le « pré-projet » a de la gueule, mais peut-être n’intéressera-t-il que les hivernants : Il est plein de « private jokes ». Sinon pour recevoir un courrier d’Antarctique avec des jolis timbres et tout ça, il suffit de m’envoyer votre adresse postale. Prochaine levée de la boite en octobre, il ne faudra pas être pressé (cette proposition ne vaut pas seulement pour Jeanne mais pour tout ceux qui le souhaitent, heuuu, dans une limite de nombre raisonnable. Manifestez-vous !)


D'Andrée-Céline de Normandie:

  • Il serait intéressant de voir apparaitre sur votre site, Didier, à côté des températures à DDU, les heures de lever et de coucher de votre soleil fainéant.

     Ca ne se voit pas forcément, mais je suis une grosse bille en informatique. J’ai cherché une application correspondant à votre souhait, je n’ai pas trouvé. Mais je suis preneur (considérez ceci comme un appel au secours). Ah si seulement je connaissais un informaticien compétent sur la base… ;-).
(Andrée-Céline est la maman de l'informaticien de la base...)

 

De Church de Lingolsheim, à vos souhaits

  • On pourra, si c'est possible, avoir une représentation pour se faire une idée d'un mirage sur berg ?

     Il suffisait de demander :

 Mirages

 Toujours de l'alsaco de service:

  • Et comment ca se fait que ces températures (très froides NDR) n'apparaissent pas sur la page d'accueil de ton blog ? A chaque fois ou presque, on voit qu'il fait soleil et que les T°C atteignent péniblement un petit -20°C ...

     L’application qui vous donne la météo de DDU en haut à droite de chaque page est une application météocity.com, qui a toutes les chances de ne pas avoir été expertisée: c’est le résultat brut d’un modèle. Quand Météo-France vous transmet des prévisions, celles-ci ont été expertisées c’est-à-dire que les sorties des « modèles mathématiques » ont été étudiées et corrigées par des agents de Météo-France. En matière de météo et à l’heure actuelle des connaissances, on peut laisser faire le boulot par les seules machines, mais l’être humain apporte une vraie plus-value en terme de qualité. Par contre l’avantage de la machine c’est qu’elle vous offre tous les jours une prévision mise à jour très régulièrement (ça me gaverait vite). Parfois elle n’est pas si fausse. Parfois.

 

De Coralie de notre amie la Belgique:

  • Est-ce que c'est possible d'avoir un orage en Antarctique ?

     Non ! Pour qu’un orage se déclenche, il faut que l’air monte. Or à la fois la position géographique de l’Antarctique et le froid qui y règne (tout ça est lié évidemment) font que l’air à plutôt tendance à descendre. Un anticyclone occupe constamment le pôle sud et le continent antarctique. En fait il n’y a pas d’averses (précipitations de courtes durées) non plus car les Cumulus (et à fortiori les Cumulonimbus) ne peuvent pas se former. Certaines régions de l’Antarctique sont même de vrais déserts, avec des précipitations extrêmement faibles, voire inexistantes.

 

De Tony, décidément les Alsaciens sont très actifs sur ce blog:

  • Dis voir, elle est chauffée ta piaule ?

     Il est clair que sans chauffage, DDU ne serait pas habitable. Mais ma piaule n’est pas surchauffée pour autant. J’ai attendu le mois d’Avril-Mai pour mettre en route mon radiateur. Actuellement (en plein hiver donc) le thermostat est réglé sur 2. Il doit faire une vingtaine de degré dans ma chambre, pas plus. J’aère régulièrement et 5 petites minutes suffisent pour avoir bien froid à l’intérieur. Si je laisse la fenêtre trop longuement ouverte (plus de 10’), de la glace se forme sur les joints et on ne peut plus la refermer.
          Plus généralement les bâtiments sont très loin d’être surchauffés, d’autant que des mesures d’économie de fuel drastiques ont été imposées cette année. Parfois, à la cantine, certains mangent avec leur veste d’extérieur. Mais sans aller jusque là, il ne fait jamais très chaud au séjour.

 

D'Andrée-Céline, de Basse-Normandie mais originaire...d'Alsace !

  • Peut être décalez-vous votre heure de repas de midi pour mieux profiter du jour, non ?

     Ben non ! Mais… Au plus fort de l’hiver, si on veut sortir de la base et marcher sur la banquise, on ne peut clairement le faire qu’à l’heure du repas, quand le soleil est au plus haut. Donc ceux qui sortent se balader peuvent se faire des sandwichs (bof, pas très pratique car les sandwichs congèlent naturellement dans le sac à dos !) ou bien manger « sur le pouce » un peu plus tard, après leur retour.
          Mais là, en ce moment chouette, le soleil reprend sérieusement du poil de la bête : depuis le solstice (jour le plus court de l’année) et en un seul mois, la durée d’insolation (en l’absence de nuages donc) est passée de 2h03' à 4h39'. Ona donc gagné plus de 2h30 d'insolation en un seul mois. On en parle souvent ici, ça fait un bien fou.

 

 D'Hervé, de Charente maritime:

  • Les Lacoste hivernants dans la base, ça donnerait quoi ?  (Lacoste, c’est mon nom de famille et celui de mes 4 frères et sœurs NDR)

     Il me paraît évident que si on séjournait seuls ensemble, la tension monterait rapidement et tout finirait dans un bain de sang (bon d’accord j’exagère mais vous comprenez le sens). Mais je suis tout aussi persuadé que ça serait la même chose pour n’importe quelle famille ou même groupe d’amis.
          Mon raisonnement vaut ce qu’il vaut, et c’est sûrement de la psychologie a 2 balles,Douchemais si actuellement tout se passe bien, avec tout au plus quelques anicroches mineures, c’est parce que les hivernants ne se connaissaient pas au début de l’aventure. Chacun est dans l’apprentissage de l’autre et cette phase-là se fait en déployant un maximum de tolérance (ça se passe comme ça aussi dans la vraie vie). Actuellement il y a ici des « petits trucs » ou des petites manies de certains que je trouve énervants, mais je n’ai aucun mal à prendre sur moi pour éviter que ces menus problèmes prennent de l’ampleur.
          Je veux bien parier que si notre séjour durait plus longtemps, il y aurait un relâchement général et les conflits éclateraient ouvertement. En début d’hivernage j’ai fait un sketch radiophonique pour dénoncer la manie qu’ont certains de laisser leurs poils de c… trainer dans la douche. Je ne suis pas certain de pouvoir faire preuve d’autant d’humour après 18 mois de promiscuité.

          Sur certaines bases étrangères, les hivernants restent 2 ans sur place. Franchement je ne les envie pas.

 

Finissons avec notre meilleur contributeur, Churchy plus vosgien qu'alsacien en fait:

  • Et il y a des BDs dans votre salon ?

      J’en ai compté plus de 1300 ! Et tiens, un petit clin d’œil aux Strasbourgeois :

Decalogue

 

(La photo des mirages est d'Alain Mathieu, responsable technique à DDU)