Un record tombe à DDU

          Il n'y a évidemment pas une preuve des changements climatiques en cours et plus particulièrement du réchauffement global des températures. Mais, au-delà des études scientifiques qui les prévoient, il y a un faisceau d'indices concordants, et chaque année qui passe sur cette planète en amène son lot. Les médias européens ont relayé ces jours-ci les infos venues d'Australie, qui souffre actuellement d'une canicule historique.

          2700 kilomètres plus au sud, sur un petit bout d'Antarctique, un record qui va dans le même sens vient de tomber. Je reproduis ci-dessous l'information spéciale que nous avons émise à cette occasion:

            « Les températures sont restées strictement positives (>0°C) à DDU (terre Adélie) entre le 29 décembre 2013 à 08h11 locales et le 7 janvier 2014 à 21h58 locales, soit pendant 9 jours 13 heures et 47 minutes consécutifs. Une telle durée n'avait jamais été observée depuis le début des mesures (18 janvier 1956). L'ancien record était de 5 jours (observé à 2 reprises depuis 1956). »

 Mer Adélie         Comme je l'ai dit dans le flash info précédent, il ne faut pas voir dans la persistance anormale de la banquise un indice opposé à l'hypothèse du réchauffement. Voilà bien l'occasion en tout cas de vous faire un petit point sur son évolution qui compromet - ou à minima entrave -, je vous le rappelle, les opérations de ravitaillement de la base.

La nouvelle c'est qu'il n'y en n'a pas vraiment: même si un peu de vent ne fait pas de mal (au moment où j'écris les rafales soufflent à 120 km/h), c'est d'une vraie bonne grosse tempête au large dont nous aurions besoin. Pour casser le pack, le plus efficace serait probablement une très forte houle venant du nord, mais là, zut zut zut, y'a rien de prévu à l'horizon de 7 jours, la girouette étant désespérément bloquée au Sud-Est, qui plus est avec un vent qui va en mollissant.

            Vous voyez sur la photo-satellite récente et son agrandissement plus bas l'état de la banquise au 16 janvier.

            Dans les couleurs « rosées » apparaissent les nuages. Plutôt en « bleuté » la glace flottante (pack/banquise) et en blanc bien pétant le continent.

            Pour les échelles, sachez que le bateau « Astrolabe » stationne actuellement à 39 km de DDU (c'est donc la distance entre les 2 points rouges) ça donne une idée de l'énorme langue de banquise encore scotchée au continent devant la base.Zoom mer Adélie