Je vous racontais il y a 2 jours dans ce flash aglagla les températures extrêmes que nous avons rencontrées en ce début du mois de juin. Il y a évidemment une situation météo qui explique en partie ces records. Mais il y a aussi une histoire de saison et donc d’astronomie. Vous le savez  et si vous ne le savez pas vous me le copierez 100 fois – les saisons sont inversées entre les hémisphères nord et sud, autant dire entre vous (européens) et nous (antarcticiens ? antarctiquois ?). Et si le soleil est au plus bas de l’horizon le 21 décembre entre France et Belgique, il l’est en ce qui nous concerne le 21 juin, ce qui explique (je retombe sur mes pattes) la chute des températures en Adélie.

                Sur le sublissime montage-photo ci-dessous (mon œuvre, donc on ne se moque pas svp) vous vous rendrez compte de la hauteur du soleil à l’horizon tout au long de la journée du 7 juin, il y a donc 2 jours. Sur la droite, la position du soleil juste avant son lever et à l’extrême gauche sa position juste après son coucher (cette photo se « lit » donc de droite à gauche). Et puisque le solstice a lieu le 21 juin, sachez que ça ne va faire qu’empirer pendant les 2 semaines qui viennent.

Amis moqueurs, vous rigolerez moins le 21 décembre, lorsque je serai obligé de porter des lunettes de soleil à minuit (véridique !) pendant que vous préparerez votre énième réveillon dans le froid et sous la neige.

 Soleil fainéant

 

 

     Puisque nous sommes dans les sujets polaires, je vous fais un petit point sur l’état de la banquise. En résumé : on est dans de beaux draps !
         Sur la photo ci-dessous vous remarquerez que la mer libre (la plage) est à 189 km. J’ai donc laissé tomber toute idée de fuite à pieds ou de tunnel à creuser. Les manchots doivent quant à eux parcourir à minima 21km à pattes (bord de la polynie) avant de pouvoir se mettre à l’eau (si tant est que la polynie soit assez grande pour contenir les ressources nécessaires à leur survie). Cette photo datant d’un gros mois, et les températures étant ce qu’elles sont, on est en droit de supposer que rien ne s’est arrangé depuis.

 La banquise le 2 mai

 

 

     Températures extrêmement basse, absence du soleil, zéro espoir d’évacuation en cas de pépin - sans même vous parler du niveau de grenadine qui baisse inexorablement dans la bouteille - tous les ingrédients sont là pour sombrer dans une bonne dépression. C’est donc le moment de vous parler du « syndrome mental d’hivernage » qui touche peu ou prou tous les hivernants.
         Ce qui suit est issu de l’ouvrage « Pathologie de l’isolement et du confinement », chapitre « les hivernages polaires ». On y apprend que le syndrome touche en priorité les « sujets frustes », autant dire que je suis en première ligne, une cible de choix. Il peut se manifester notamment sous la forme de « bouffée délirante polymorphe » (boudiou !), de « réactions pseudo-maniaques » (oufti !), et   « d’accès psychotiques schizophréniformes » (arghhhh !). En des termes plus compréhensibles, voici ce que je lis (ce que je vis ???).
En vrac :

  • Tendance au repli sur soi
  • Manque de confiance en soi
  • Ruminations mentales obsédantes
  • Méfiance
  • Agressivité contre le groupe
  • Troubles du transit
  • Spasmes digestifs
  • Anorexie
  • Céphalées
  • Douleurs musculo-articulaires
  • Troubles du sommeil
  • Irritabilité
  • Affaiblissement de la mémoire
  • Animosité
  • Perte d’intérêt pour le travail (mais là ok, ça fait 30 ans que j’ai développé ce symptôme)

 

J’ai dû en oublier.
     Le problème de ce genre d’ouvrage, c’est que rien que sa lecture vous met dans un état d’angoisse aigüe. Aujourd’hui par exemple je me suis retrouvé volontairement seul dans ma chambre entre 14h30 et 15h10. Est-ce un début de « tendance au repli sur soi » ? Le fait de poser la question dénote-t-il un « manque de confiance en soi » ? Voilà que je "rumine", est-ce le début du mettage de doigt dans l’engrenage ?

         J’ai heureusement gardé la seule note optimiste du bouquin pour la fin : « Le syndrome mental de l’hivernage  disparaît curieusement vite » au retour. Ouf, nous voilà tous rassurés.
          Plus sérieusement, l’immense majorité des hivernants ne sont touchés que par des formes extrêmement légères du syndrome, re-ouf.

 

 

     Et puis je ne voudrais pas mettre à mal cette étude mais j’ai personnellement observé ici certains symptômes très différents.
Et vous, vous en pensez quoi ?

6 mois

 

 

 

 

 

Commentaires (15)

Patati
Mickito
Bonjour Didier,
un ex-hivernant météo te fait le bonjour en passant sur ton blog, pour ta question sur l'étude sur les pathologies éventuelles, je pense qu'avant que des soi-disant scientifiques ou autres personnalités en soif de compréhension ou de notoriété analysent et écrivent des "choses" sur les effets de l'hivernage, ils devraient vivre eux-mêmes l'hivernage, savoir réellement qui ils sont eux-mêmes, comment ils fonctionnement au lieu de transposer leur propres angoisses ou faire une analyse sur des éléments qu'ils ne peuvent comprendre puisque non explicables à autrui. Carl Gustav Jung réalisait les expériences de ses patients sur lui-même, il testait et ainsi pouvait témoigner et avoir une démarche réellement scientifique. Je ne nie pas que l'isolement, qu'il soit social, affectif, culturel, et/ou géographique puisse avoir des effets sur certaines personnes mais faire des raccourcis et analyses du style: ah le ciel est gris, je suis triste, donc le ciel gris me rend triste est d'une désolante naïveté et un manque de discernement.
La joie (le bonheur étant une l'idée de la joie selon son bagage-mémoire-culture de vie, la joie étant un état d'être et non une idée) est un état présent et ne peut être confondue avec le mental, qui lui s'est construit avec le vécu et l'ensemble des éléments qui se sont inscrits en mémoire, éléments culturels, sociaux, rites, structure familiale. Le mental forge des concepts et associe des faits en idées, il schématise, il structure, il compartimente et crée des relations artificielles plus ou moins justes; ces relations épousent avec plus ou moins de justesse les formes de la vie, celles auxquelles on accèdent en regardant avec un oeil neuf, lucide, sans à-priori, ni transposition.

Analyser est une chose mais savoir et comprendre par la justesse de son propre soi en est une autre. Pour comprendre réellement il faut retirer toutes les couches qui encombrent l'individu, se mettre à nu et observer ce qui est réellement, à ce moment apparaît la vérité. Alors oui il y a des gens qui pètent un câble en Terre Adélie, cela a pu arriver certaines années, j'ai pu observer des changements ou asociabilités chez certaines personnes mais fondamentalement, pas plus qu'ailleurs, l'effet ici étant visible de tous car il n'est pas possible de se cacher, les affres de l'individu finissent toujours par émerger en ce lieu. tout comme les qualités relationnelles.

On ne parle pas de ceux qui avancent en eux-mêmes, qui découvrent une essence en la vie, on ne parle que peu dans le milieu médical ou dans les études psychologiques de ceux qui vont bien, qui réveillent des qualités enfouies en eux ou étouffées auparavant, on ne parle pas de l'amour, du respect, de la relation sincère qui émergent par l'expérience polaire, on ne parle pas de la relation à la nature qu'on peut vivre ici de façon consciente et intime, dans son être et son âme, on ne parle pas du sens de l'existence qui prend forme, on ne parle pas de la beauté transcendante des lieux qui aspire l'humain à réaliser sa propre beauté à être là, en vie, à LA VIE, oui les scientifiques ne disent pas que des âneries mais parfois ils en inventent de comiques.
Tous les domaines de la science sont touchés par cela, le domaine le moins affecté est celui des mathématiques car elles évitent le phénomène de transposition mentale, affective, culturelle de part leur qualité de logique pure basée sur les nombres.

Enfin je termine par le fait que l'hivernage est une chose, la vie ensuite une autre et tout hivernant revient de là transformé, en bien ou en moins bien mais cela c'est à lui de le comprendre, de le ressentir et de le vouloir intimement pour initier un changement utile et heureux.

La beauté de ce qu'on voit dans un paysage ou au travers d'une personne n'est que le reflet de la propre beauté intérieure qui émerge à soi et que souvent l'individu n'ose reconnaître et accepter en soi, comme étant partie intégrante de sa véritable nature.

Belle joie pour ceux qui savent la lire en eux-mêmes et pour les autres, bonne chance dans la vieà la rencontre avec soi-même. Socrate avait raison mais pour comprendre cela il ne faut pas seulement lire des livres, ni le mentaliser, il est nécessaire de ressentir en son être ce que signifie réellement la Vie, qui est ce présent, seule existence véritable. Je précise ne pas écrire dans le vide, sublimer des idées, je ne parle ici que de ce que je connais et aie vécu. Le reste n'est que langage et idées.

L'art n'est pas le tableau ni le peintre, c'est l'action qui permet d'oeuvrer..., c'est l'action de regarder, l'art n'est ni un objet ni une personne idéalisée, c'est l'ensemble relationnel objet-artiste-observateur-vie, s'attacher à l'oeuvre-objet est procéder de la même erreur que de s'attacher aux idées, c'est ce tout réuni qui oeuvre, dit autrement c'est la relation qui permet l'émergence du phénomène en soi, de l'art et il est simple de comprendre que la seule définition correcte de l'art est la Vie.

Profite bien de ces deux mois à DDU.
Michaël
TA 61
Coralie
  • 3. Coralie | 22/06/2014
Ca n'intéresse personne mais: ohé ohé ohé ohé... les p'tits belges, les p'tits belges vont en huitième
André Jungbluth TA28
  • 4. André Jungbluth TA28 (site web) | 21/06/2014
Bonne Midwinter 2014.

Chaque 21 juin me rappelle TA28 et mon hivernage à DDU.

Je viendrai voir les photos de vos festivités.

Bonne continuation,

André
Coralie
  • 5. Coralie | 17/06/2014
Entendez-vous les scientifiques belges en délire sur la station Princesse Elizabeth???? Premier match gagné yééééééééhh!
Philou
  • 6. Philou | 10/06/2014
Je crois qu'il est trop tard, moi, j'ai lu que c'était irréversible...
hervé
  • 7. hervé | 10/06/2014
coralie on t'attend chez nous avec plaisir......................cet été
ha ha ha ha ha (rire de film d'horreur)
hervé
  • 8. hervé | 10/06/2014
pas besoin de frimer devant tes lecteurs avec ton syndrome de l'hiver,on sait bien tout les 2 que tu viens de décrire les membres de la famille LACOSTE!!
les lacoste hivernant dand la base ça donnerait quoi ?
Andrée-Céline
  • 9. Andrée-Céline | 09/06/2014
Quelle équipe vous formez !! C'est vraiment super, et on aurait envie de venir nous amuser avec vous :) . (t' inquiète pas fiston :) ) Il est vrai qu'on pouvait avoir des craintes quant aux répercussions possibles de ce grand isolement et à la fois de cette promiscuité.... Nous, ici, nous avions regardé, peu après votre départ début décembre le film "Shining" . C'est pas mal non plus, dans le genre...
Même si votre expérience n'est pas terminée, ils ont su, lors du recrutement, choisir des personnalités qui ont visiblement bien pu s'accorder ! Bonne continuation et profitez bien des quelques instants de soleil ! Peut être décalez-vous votre heure de repas de midi pour mieux profiter du jour, non ?
Krut
  • 10. Krut | 09/06/2014
Trop drôle, surtout la dernière remarque de 'en vrac'....
Bon, chez nous, c'est l'inverse, 37 degrés aujourd'hui, les phoques sont invisibles à mes yeux, mais les jupettes (trop?) courtes retournent les sens.... Je sais, c'est pas génial comme soutien, de parler des choses de la vie aux sevrés de la banquise. mais courage, tout ça , ça vous attend à votre retour.... et ça n'en sera que "meilleur"...
Ca va, le moral a l'air d'aller, cool...
Biz à tous

PS, chez moi le code de confirmation du commentaire est "1664", dingue, non ?
Christine H
  • 11. Christine H | 09/06/2014
syndrome mental d’hivernage est le genre d'article à lire au retour, pour se faire une frayeur rétrospective en se disant "wouah j'ai survécu à tout ça ? je suis un héro !" quant aux déguisements ils étaient bien inscrits dans "le trousseau"... d'ailleurs je vois que la perruque blonde a servi ! à quand le kilt Arnaud ???
Tony
  • 12. Tony | 09/06/2014
Alors comment on s'organise pour ce genre de photo ?
H-2 secondes : tout le monde balance ses gants par dessus l'appareil photo, en mode déclenchement automatique, et se découvre un poil (sauf les frileux derrière ) ;
H-1 seconde : concours de sourire congelé (de grimaces pour ceux de derrière) ;
H+1 seconde : chasse aux gants ;
H+2 secondes : il ne reste plus que les manchots sur la banquise, se vissant l'index sur la tempe. Mais là bien sûr, plus personne pour presser sur le déclencheur et rapporter ce comportement animal singulier !

PS : ou alors la photo est prise sur fond vert ?
Church
  • 13. Church | 09/06/2014
Non, mais je rêve!!! Il y a un magasin de farces et attrapes à DDU,ou bien un Kiabi dans la zone commerciale du Pole Sud ??? Parce que sinon, il faut croire que tous ces zozos ont pensé a mettre des costumes dans leur malle....sauf un pov' gars, le 7ieme en haut en partant de la gauche avec une veste rouge reglementaire IPEV, qui doit se contenter de faire des grimaces.....Faites kelke chose pour lui !!! les filles, prétez lui une de vos perruques, une robe ( si possible longue, manches longues, col roulé...pour cacher tous ses poils et bourrelets disgracieux...) pour que lui aussi, puisse faire le malin avec ses petits camarades.....
Zi administrator
  • 14. Zi administrator | 09/06/2014
Heu, ben le toubib c'est le second en haut en partant de la droite.... (chapeau violet)
Coralie
  • 15. Coralie | 09/06/2014
Oh purée, mais c'est quoi cette faune?! La photo prouve que c'est encore pire que le syndrome mental d'hivernage!!!!!! C'est une bouffée délirante mais qui dure apparemment depuis 6 mois déjà!!! Seigneur!!! Mais que fait le toubib?!? Une injection de Valium please!

Et sinon, merci pour ce montage photo. On réalise ce que vous vivez... Tu auras donc le mois de décembre pour redorer un peu ton visage... pcq le teint diaphane c'est pas le top, mon chéri

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.